Les histoires du teambuilding

3h45, mon réveil sonne, la tête lourde j’essaie de me rappeler pourquoi l’avais-je fixé a cette heure improbable…quelques secondes seulement suffisent pour qu’un rush d’adrénaline me fasse bondir du lit ! Oui, Team-building ! Amusé…je supprime les quatre autres alarmes que j’avais fixé à 3h50-55 4h et 4h05, décidemment j’étais motivé ! Pas de temps à perdre, 4h30 à la gare avaient-ils dit, je prends un petit déjeuné rapide, m’habille, appel un taxi et hop, c’est parti!

“Buna dimineata“! me lance le chauffeur de taxi, Oui …me dis-je, 4h20 c’est déjà le matin chez ce peuple matinal à en complexer un coq! On approche de la gare et je vois déjà toutes ces personnes qui affluent comme des pèlerins vers le point de ralliement, dans le noir je reconnais Ana-maria Rosca, Catalina, d’autres que je ne connais pas, pas encore.. ! Neața, neața…neața…nous voilà tous groupés devant les rails…enfin presque tous, car voilà Amen qui m’appel pour lui indiquer  où l’on se trouve exactement, Axel et Catalina  collectent l’argent nécessaire a l’achat des billets de train, un employé de la gare intrigué me demande « vous partez où ? », «  je ne sais pas, lui dis-je », réponse qui le laissa perplexe car oui, personne à part les membres du bureau ne connait la destination, même si Mircea a fait plusieurs fois référence a Timisoara, personne ne l’a cru.

Le voilà d’ailleurs, Mircea, qui a saisi le haut parleur pour nous souhaiter la bienvenue, nous donner quelques consignes et faire la présence, ce dernier fut interrompu par le malaise d’Andreea Straton qui a manquée de tomber si ce n’est la vigilance des personnes autour, quelques secondes d’inconsciences et tout le monde lâche un soupir, Ouf, elle reprend ses esprit, plus de peur que de mal, quelqu’un a oublié de manger quelque chose avant de sortir me dis-je, on ne le dira jamais assez, le petit déjeuné…c’est important!  La sirène du train retentie, on monte et chacun se cherche une place, je fini par m’installer avec Eva, Ioana et Victoria, filles très sympathiques et qui en plus parlent assez bien français, moi qui n’avais pas envie de trop réfléchir de si bon matin…la belle affaire !

On discute on rigole et les gens défilent devant nous, nous interdisant de dormir ou de s’isoler dans un coin avec les écouteurs, après tout le team-building est fait pour se connaitre et échanger et le voyage en est la première étape, Kevin nous rend visite avec un jeu en tête…Bogdan aurait-il déjà trouvé son successeur??

tb1 tb2

Le temps passe et nous voilà déjà a la gare de Suceava, nous devions attendre un autre train qui part dans une heure, heure pendant laquelle nous mangeâmes, bûmes et prîmes quelques photos, BEAUCOUP de photos pour quelques UNES…

tb3

Nous voilà reparti et cette fois je m’installe avec Zavate Maria, Catalina, A.Buta et Valeriu. Avec Maria nous discutons quelques scènes d’Interstellar, film qu’on a récemment regardé et j’en profite donc pour lui montrer quelques vidéos de ma chaine Youtube préféré qui expliquent ces principes physiques, discussion qui n’est visiblement pas au gout de notre ami Valeriu qui ne manque pas de nous le faire savoir à coup de ronflements retentissants! Ou était-ce la fatigue? En tout cas c’est trop tard, Achitei l’a repéré et il ne lui échappera pas, elle lui saute dessus et le réveil façon militaire, rien ne sert de l’ignorer car elle est tenace et il va l’apprendre à ses dépens. Il est 10h et le sommeil me gagne, je ferme un peu les yeux, mais pas pour longtemps car j’entends dire qu’on descend à la prochaine station, cette dernière vint rapidement et on quitte le train pour regagner le bus, qui nous emmène à la pension où l’on va séjourner, sur les pancartes routières je lis “Manastirea Humorulu’’, ah donc c’est là ! autour de moi on s’exclame: Voilà Filip ! et Mircea, c’est là ! Eux étaient arrivés bien plus tôt en voiture pour nous accueillir et procéder aux derniers préparatifs.

tb4

Le bus s’arrête, on sort bagages en main et on se met en demi-cercle devant la superbe pension, on nous appel pour prendre un post-it avec le numéro de chambre dessus et chacun rejoins la sienne pour y déposer les bagages et se préparer pour le déjeuné, j’en profite pour m’offrir 30 minutes de sommeil qui j’espère, m’aidera a tenir le reste de la journée. 13h30 on est tous réunie devant le restaurant de la pension, dehors il fait froid, je plains ceux obligés de sortir pour fumer, 13h50 on est invités à nous mettre à table, je choisis de m’installer avec les personnes que je connais le moins pour mieux les connaitre justement, le plat est copieux et on mange a notre faim puis on monte nous installer dans la salle aménagé pour les activités du team-building, Mircea commence par présenter l’association, son histoire, les sponsors ainsi que les partenaires, il ne peut pas s’empêcher non plus de poser quelques questions existentielles comme a son habitude, puis vient le tour de Bogdan avec un jeu énergisant, suivi du jeu de la montre, un speed-dating revisité façon ASFI, 1m30 pour discuter avec chaque personne sur le thème imposé au début de chaque rendez-vous, ainsi je fis la connaissance d’Ana, Andreea Serdaru, Cumpanici et d’autres…il est 17h30 et tout le monde réclame une pause café, pause accordé, je suis heureux de voir qu’il y a du thé chaud aussi, ça m’aidera à oublier mon mal de gorge!

tb5

Après le diner, Mircea nous annonce qu’il nous laisse libre de faire ce qu’on veut le restant de la soirée, car demain on aura une longue journée pleine d’activité, je me demande si c’est par empathie à notre égare ou est ce qu’il veut simplement pouvoir lui aussi regarder le match de la Roumanie, dans les 2 cas…MERCI! On est nombreux et je propose donc qu’on joue a « MAFIA », jeu dont je suis accro depuis le dernier réveillon passé avec l’Asfi, on a d’abord du mal à motiver les gens, mais après une première partie, tout le monde s’y met, que c’est addictif, mais ce soir je suis mauvais, déçu de n’avoir que le rôle de citoyen pendant les 2 premières parties, je laisse filer Ganceanu sous mon nez, la croyant innocente, puis quand je suis enfin assassin, ne me mettant pas d’accord avec mes compagnons du crime, Vlad et Kevin, on se fait tous les 3 vite repérer par l’œil avisé de Bemba..Buta et Filip. Je décide alors d’aller me coucher, car Mircea n’avait pas menti, une journée difficile nous attend demain!

Samedi, 8h je suis debout, je prends une douche et je vais petit-déjeuner avec tout le monde, certains sont visiblement moins réveillés que d’autres, mais ça va vite être réglé puisqu’on commence déjà les activités et jeux d’équipe, celui de « question/réponse » se révèle être particulièrement drôle, avec des combinaisons qui défient le hasard,  un autre exercice voulait qu’on écrive tous quelque chose de personnel sur une feuille, que celles-ci soient mélangées et redistribuées, et qu’ensuite chacun lise la sienne et essaie de deviner a qui appartient elle, ainsi on apprit beaucoup les uns sur les autres.

tb6

Après le déjeuné, les exercices du genre se suivent et le soir arrive déjà, tout le monde ne pense qu’a une seule chose, le baptême ! Et pour nous y préparer, Bogdan et Mircea nous proposent un jeu dehors, celui du labyrinthe, a tour de rôle, un volontaire de chaque équipe , les yeux bander, essaie de sortir de ce labyrinthe humain, guidé par les indication de ses coéquipiers, le jeu est plaisant mais qu’est ce qu’il fait froid…moi sachant que le baptême aura lieu en grande partie à l’extérieur, je mets une 2eme pair de chaussettes, et d’ailleurs voilà que Mircea demande au reste d’aller se préparer et donc mieux se couvrir pour le baptême, je jubile car cette fois, je serais avec les organisateurs et je vais me faire un plaisir de bizuter les nouveaux !!

tb7

Pour garder le mystère, je ne pourrais pas entrer dans les détails à-propos du baptême, je voudrais néanmoins dire que, ça m’a étonné de voir a quel point les gens pouvaient mieux communiquer et coopérer une fois plongés dans le noir, quand ils sont en situation de stress ou encore en perte de repères, je salut par l’occasion la patience et la discipline des participant! Qui ont enduré toutes les épreuves sans flancher ni se plaindre. 3h du matin, nous voilà enfin tous réuni devant un magnifique feu de camp, chantant joyeux anniversaire a notre amie Gabriela, le feu réchauffe, parfois un peu trop et j’ai du mal a trouvé la bonne distance pour ni geler ni brûler, je décide donc de revenir a l’intérieur m’assoir un peu, je fini par m’assoupir et Pavel ne manqua pas l’occasion d’immortaliser ce moment avec une photo aussitôt publié sur mon mur facebook! Quand j’ouvre les yeux il est déjà 5h du matin, je me décide alors d’aller au lit, je souhaite bonne nuit a ceux que je croise sur mon chemin, bonne nuit…ou plutôt à tout a l’heure!

tb9 tb8 tb01 (4) tb01 (3) tb0 (3)
9h, le réveil sonne, je me lève d’un coup, je me sens étonnamment reposé, encore plus étonnant, mes compagnons de chambre ne sont pas là, Ah si, voilà Amen qui sort de la douche, d’après lui les autres sont toujours autour du feu et ils n’ont pas dormis, je m’empresse de m’habiller pour aller voir ça, effectivement, les braises les tiennent encore a chaud, assis sur des troncs d’arbres ils discutent je ne sais quoi, je suis envieux en quelques sortes, mais pas pour longtemps, car quand nous qui avions dormi profitions du petit déjeuné dans la bonne humeur, eux subissaient maux de tête, fatigue et autres symptômes de la nuit blanche, quoi qu’il en soit, tout le monde se retrouve en suite à l’étage, Mircea nous propose de visionner quelques vidéos, sensé nous faire réfléchir et nous inspiré pour le débat à venir « Ecole vs auto-éducation », on est séparé aléatoirement en 2 groupes, et le sujet à défendre est tiré au sort, je devrais donc défendre  l’auto-éducation face à l’école traditionnelle, peu importe me dis-je, je suis du genre à trouver des arguments pour tout, et faire l’avocat du diable s’il le fallait, en d’autres mots…têtu comme une mule ! On prend 45 minutes pour se concerter entre nous, préparer les arguments et contre arguments, puis on commence le débat, un volontaire de chaque équipe à la fois, qui se font fasse, un peu moins de 30 secondes avant que Mircea fasse signe de changer de débatteur, certains parlent avec plus d’éloquence que d’autres, et notre équipe prend …bien sûr…clairement le dessus !

A la fin du débat, tout le monde se met d’accord sur le fait que comme en toute chose, un juste milieu reste la meilleur option, une éducation sans structure pour l’accueillir et la réglementer perd en constance et efficacité, comme une école stricte et inflexible forme des étudiant introvertis et peu innovants. Les membres du bureau se mettent en face, et nous font part de leurs impressions, de leurs espérances, et nous demandent les nôtres, plusieurs prennent alors la parole, dont moi-même, pour dire que c’est toujours une expérience unique que de participer a ce team-building annuel, et que je souhaite le maintien et le renforcement des liens qui s’étaient formés durant ce week-end, pendant ce temps-là Bogdan qui n’avait pas dormis la veille roupillait sur une chaise, quelques-uns en profitèrent alors pour lui décorer le visage, Oui, les Bizutes se vengent!

tb99 tb0 (4)

Il est 14H30 et on est à table, le départ ver les bureaux de votes est prévue à 15h30, car oui, aujourd’hui est jour de vote pour l’élection présidentielle et je suis impressionné par le fait qu’ils aient tout prévu, pour pouvoir voter même en voyage ils avaient imprimé et remplis les feuilles certifiant leur vote hors de la ville de naissance, on s’empresse donc de manger et de ramasser nos affaires, s’assurer de rien oublier avant de nous rassembler devant l’école du village où était ouvert un bureau de vote, sur le trottoir on met tous nos bagages que je garde en compagnie d’amine, amen et les quelques mineurs qui n’ont pas encore le droit au vote, pendant que les autres défilent devant les urnes, cela pris 45 minutes et il est maintenant 4h15, on monte dans le bus qui nous ramène à la gare, il fait froid…très froid même, sur le quai de la gare on se serre en quête de chaleur, heureusement le train arrive..Hop, on monte!

tb0 (5) tb0 (1)

Je m’endormi pendant presque tout le trajet jusqu’à Suceava, malgré les rires d’Ioana, Victoria et les autres avec qui j’ai partagé le compartiment du train, ou grâce à, devrais-je dire. Une fois arrivé a Suceava on se réfugie du froid a l’intérieur de la gare, je prends un thé du distributeur pour me réchauffer en attendant le prochain train, je fais aussi la connaissance de la petite famille de Pavel qui est venu lui voir, on a discuté le temps que le train arrive, et nous revoilà au bord de la locomotive, cette fois on a pris possession de tout un étage, et les rares “ étrangers “ ne tardèrent pas à nous céder gentiment la place, je me dis que le trajet va être un peu pénible vu la fatigue, c’était son compter sur le talent de Popelu’, qui s’empara de sa guitare pour nous enchanter comme à son habitude avec sa musique, on l’envie tous, il faut l’avouer, être seul capable de mettre une tel ambiance, je remarque Alexandra Andries qui suit le mouvement de ses doigts sur le manche de la guitare, ses yeux criaient “ je veux apprendre !! “, Je suis presque triste qu’on soit déjà a quelques Km de Iasi, je remets ma veste et saisie mon sac et me dirige ver la porte de sortie.

On y est, Iasi, retour à la réalité, on prend un moment pour nous dire au revoir, mais le froid nous oblige être bref, je prends le premier taxi que je trouve, à la radio ça parle des élections, constatant mon intérêt, le chauffeur de taxi me dit: il a gagné! Klaus Iohannis a gagné, c’est grâce à eux…les étudiants, ils ont été nombreux à voter, un record! Je réalise alors que je venais non seulement de passer un week-end mémorable, mais peut être aussi, d’assister à un moment d’histoire.

tb0 (2)

de Mohammed Rafiq KERFATI

 

Post a comment